LE MEILLEUR DE JACKIE CHAN

jackie-chan-chinese-zodiac

QUI EST JACKIE CHAN ?

A la rédaction du Ciné des Flemmards, on est fan depuis très longtemps du comédien Jackie Chan. Peut-être que l’utilisation du mot « comédien » est pour beaucoup de personnes une vaste blague, et on peut leur donner raison volontiers. Sauf que Jackie Chan se trouve être un artiste tellement unique qu’il mérite qu’on s’y intéresse. Depuis ses débuts de cascadeur dans des vieux films d’arts martiaux asiatique (il a tourné pour Bruce Lee), l’homme s’est forgé une réputation exceptionnelle car il a touché à tout. Tour à tour cascadeur, acrobate, réalisateur, acteur, scénariste, chorégraphe, producteur, chanteur, homme d’affaires, et avant toute chose, spécialiste en arts martiaux, Jackie Chan est un boulimique de travail, et il peut se vanter d’être encore dans le coup là où certains sont déjà aux oubliettes. Un homme qui a su évoluer avec son temps, et saisir les opportunités au bon moment. 


drunken_master

Drunken Master

ANNÉE 70

En Asie, les années 70 voit l’émergence du cinéma kung-fu à la sauce Bruce Lee (mort en 1973), soit d’ignobles imitateurs du Petit Dragon dans des films tout aussi mauvais. Jackie Chan, malgré quelques égarements, a su se différencier de tous en apportant sa touche personnelle, qui dès lors le suivra toute sa carrière : son humour burlesque. Fan des Charlie Chaplin et autre Buster Keaton, la star asiatique rend hommage à ses pairs, tout en faisant ce qu’il sait faire le mieux : se battre. Quelques perles émergent ça et là : La hyène intrépide, Le chinois se déchaîne, mais aussi et surtout Le Maître chinois (Drunken master) de Yuen Woo-Ping.


armour-of-god

Mister Dynamite

ANNÉE 80

Les années 80-90 sont considérées comme l’âge d’or de l’acteur. Ses meilleurs films sont ici, dans cette période florissante, où tous les ans Jackie Chan tourne deux voir trois films d’affilés. Quantité n’est certes pas gage de qualité, pourtant il faut bien avouer que pour ces années fastes, les trois quarts de ses productions sont ni plus ni moins de purs chefs-d’oeuvre. S’entourant de ses amis Sammo Hung (connu dans le monde pour avoir joué Samo dans la série Le flic de Shanghai) et Yuen Biao, il réalise Le marin des mers de Chine, l’une des plus incroyables aventure de sa filmographie. Ensemble, ils en tourneront quelques-uns (Soif de Justice, Le flic de Hong-Kong ou encore Dragon Forever) mais quand il s’essaiera à différents styles, Chan transformera son statut de vedette en star incontestée et acclamée par toute l’Asie. Des monstres comme Police Story (polar violent), Miracles – Big Brother (film de mafia dans les années 30) ou Le marin des mers de Chine 2 (suite de) confirmeront son immensité dans le domaine de l’humour et de l’action.


ANNÉE 90

Par la suite, son style ne faiblira pas, bien au contraire. Le début des années 90 nous apporte des mastodontes dont on se remet pas : l’hilarant Opération Condor (la réponse chinoise à Indiana Jones), l’époustouflant Combats de Maître (où, comme dans Le Maître chinois, Jackie Chan maîtrise la technique de l’homme ivre), le très dur Crime Story (le seul film qu’il renie de sa carrière), et bien d’autres ! Sa réputation n’est plus à faire : ses films enchaînent à la perfection cascades ahurissantes, action démente et humour ravageur pour le plus grand plaisir de ses fans.


rush-hour-2-2001-15-g

Rush Hour 2

LA CONQUÊTE DE L’AMÉRIQUE

Tout semble rouler. Et pourtant, il lui manque la conquête du plus grand territoire cinématographique : l’Amérique. Dans les années 80, Jackie Chan avait fait une bref incartade au pays de l’oncle Sam, sans grand succès (ces films sont loin de l’image qu’il veut donner de lui). Il réitère timidement avec Jackie Chan dans le bronx et Contre-attaque, deux plaisirs coupable d’action et comédie pure, qui nous montre qu’à plus de 40 ans, le chinois en a encore dans le slip (ce combat dans Contre-attaque où il utilise un escabeau est une vraie biffle). Ces films sont des succès, et sa carrière internationale décolle totalement avec Rush Hour en 1998, buddy-movie comique qui met plus en avant le côté cocasse du duo plutôt que les talents indéniables de l’artiste martial.


jackie chan opération condor

Opération Condor, la suite de Mister Dynamite

DE TOUT ET N’IMPORTE QUOI

S’ensuit alors de vraies daubes interstellaires (Le smoking, Le médaillon, Kung-fu Nanny), des moins bons (Le tour du monde en 80 jours, Le royaume interdit, Shanghai Kid 2) ou bien des pas trop mal (Rush Hour 2, Karate Kid), mais tout est toujours fait avec une telle énergie qu’il y aura, à chaque visionnage, le petit plus qui fait qu’on apprécie (sauf pour certaines bouses, comme Skiptrace – La filature). Aucune objectivité dans ces propos, certes, seulement il est difficile de concevoir que l’on puisse détester Jackie Chan pour son côté guignol ou enfantin, quand l’homme s’est justement donné du mal à asseoir cette réputation bon enfant, en risquant sa vie plus d’une fois dans des cascades spectaculaires, en y mettant tout son cœur, et en faisant le pari fou de plaire aussi bien aux gamins les plus jeunes qu’aux adultes qui le suivent depuis toujours.


Jackie_Chan_star_in_Hollywood

UNE STAR INTERNATIONALE

Bref, depuis, Jackie Chan est une star partout dans le monde, honoré en 2016 d’un Oscar bien mérité pour ses 200 films en 56 ans de carrière. Clown qui fait pitié pour certains, acrobate sensationnel pour d’autres, il n’en reste pas moins un acteur qui respecte ses fans. De plus, il est le seul à tourner deux films par an d’une façon exemplaire : un en Amérique fait pour un public occidental (mondial ?), l’autre pour son public asiatique, ou, comme on aime le croire ici, pour ses fans de la première heure.



Liste des 15 meilleurs films de Jackie Chan, pas forcément classée dans l’ordre de préférence.

combat_maitres2

COMBATS DE MAÎTRE : Toutes les scènes de combat du film sont exceptionnelles. Humour et action s’allient à merveille. L’ultime chef d’oeuvre de Jackie Chan. NOTE : 4,5/5


operation_condor_dvd

OPERATION CONDOR : On est médusé par tant d’inventivité dans les combats (scène finale à couper le souffle…) et on rit de bon cœur. Une aventure fabuleuse. NOTE : 4,5/5


le-marin-des-mers-de-chine-blu-ray-jaquette-51545307e98b5

LE MARIN DES MERS DE CHINE : Cascades magistrales, combats épiques, humour communicatif, réalisation sans faille : juste un parfait Chan/Hung/Biao ! Totalement culte ! NOTE : 4,5/5


police-story

POLICE STORY : Un chef d’oeuvre brutal et violent malgré quelques envolées comiques. L’action est monstrueuse, les cascades encore plus. NOTE : 4,5/5 


big brother

BIG BROTHER (MIRACLES) : Big Brother nous gratifie du meilleur de Jackie Chan en terme de réalisation, d’histoire et d’humour. Sans oublier les combats ahurissants. NOTE : 4,5/5


police_story_2

POLICE STORY 2 : Une suite tout aussi réussi, aussi sombre et peut-être moins cocasse, avec des athlètes de hautes volées pour un divertissement captivant. NOTE : 4,5/5


Dragon Lord

DRAGON LORD : On commence à cerner les intentions de Jackie Chan dans ce film : humour omniprésent mais scènes de combats ultra speed qui font mal. NOTE : 4/5


le marin des mers de chine 2

LE MARIN DES MERS DE CHINE 2 : Moins mémorable que son aîné, Le marin des mers de Chine 2 ne démérite absolument pas. Les combats sont toujours aussi spectaculaires ! NOTE : 4/5


affiche_Niki_Larson_1993_1

NIKI LARSON : C’est une adaptation ratée, oui, mais le film est hilarant, les idées débiles foisonnent, et les combats sont de très bonne facture. NOTE : 4/5


drunken-master

DRUNKEN MASTER : Son premier chef d’oeuvre. Jackie Chan, qui impressionne carrément avec la danse de l’homme ivre, a dû en apprendre du grand Yuen Woo-Ping. NOTE : 4/5


double dragons

TWIN DRAGONS : Ambiance mafieuse typique Tsui Hark, avec un Jackie Chan au top de sa forme. NOTE : 4/5


nps

NEW POLICE STORY : Loin d’égaler les Police Story premier du nom, on retrouve un sérieux dramatique très bien fait et certaines scènes sont percutantes. NOTE : 4/5


ca

CONTRE-ATTAQUE : Un combat brillant avec un escabeau, une poursuite en surf des neige improbable, des cascades extra. La biffle. NOTE : 4/5


Crime-Story

CRIME STORY : Un polar intense, sanglant, triste. Malgré le fait que Jackie Chan renie ce film, il n’en reste pas moins l’un de ses meilleurs. NOTE : 4/5


island-of-fire-film-3171

ISLAND OF FIRE : Un thriller carcéral prenant, très sombre, porté par un Hung émouvant, un scénario simple mais fort, et par un dernier acte assez inattendu. NOTE : 4/5

Publicités

4 réponses »

  1. Merci de m’avoir mâché le travail! Je voulais préparé une soirée Jackie Chan avec des potes la semaine pro! Bon, il n’y a plus qu’à noter les films à louer! Merci!

    J'aime

    • Ce film est excellent effectivement. Bon, Sammo Hung ne joue pas un trisomique en soi, mais un attardé. Et de là à dire qu’il est son plus grand rôle, peut-être pas… First Mission peut avoir sa place dans ce top, mais il est quand même moins accessible.

      J'aime

Donne ton avis si tu dors pas...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s