CRITIQUE

[CRITIQUE] HITMAN & BODYGUARD

FICHE TECHNIQUE

  • Sortie : 23 août 2017
  • Titre original : The Hitman’s Bodyguard
  • Réalisateur : Patrick Hughes
  • Scénariste : Tom O’Connor
  • Acteurs : Ryan Reynolds, Samuel L. Jackson, Salma Hayek…
  • Compositeur : –
  • Genre : Buddy moisi
  • Pays : Amérique
  • Durée : 2h00


Ryan Reynolds, un agent de sécurité qui protège ses clients coûte que coûte, doit assurer la protection de Samuel L. Jackson, un tueur à gages qui n’accepte pas n’importe quel contrat, se focalisant surtout sur les enfoirés de première. Un postulat de départ simpliste, qui balance quand même une substance intéressante en plein milieu du film, quand Jackson demande : « qui est le plus machiavélique d’entre nous : celui qui tue les enfoirés, ou celui qui les protège ? ». Nul doute qu’avec cette idée, on pouvait espérer un tant soit peu de réflexion.

Il n’en sera rien. Patrick Hughes (Expendables 3) n’a pas envie de se prendre la tête avec de telles inepties « intellectuelles », et préfère s’amuser comme un petit fou avec ses explosions numériques et ses vannes réchauffées. Il mise tout sur ses acteurs vedettes et sur son rythme endiablé, et tant pis si tout paraît poussif au possible.

Si le fait que Reynolds et Jackson (en mode pilotage automatique) en font des caisses et s’envoient chier tout le long du film n’est pas une surprise en soit – on était d’ailleurs pas là pour qu’ils se fassent des câlins -, il se trouve hélas que cette comédie d’action passe un peu à côté de ces deux genres : ce n’est ni très drôle, ni très jouissif en terme de spectaculaire. Les acteurs ont beau déployer toute leur énergie, si les répliques ne suivent pas et que les séquences de bravoure sont emballées sans aucune saveur, difficile de s’exalter…

De plus, on attache peu d’intérêt aux personnages (qu’il s’agisse du grand méchant Gary Oldman ou l’insipide Elodie Yung), tous aussi transparents les uns que les autres, si ce n’est Salma Hayek, en mode gueularde et dominante, la seule qui sorte vraiment du lot. C’est sûrement elle d’ailleurs qui possède LA scène la plus délirante de Hitman & Bodyguard : sa première rencontre avec son futur mari, Samuel L. Jackson.

Entre violence gratuite et absurdité délirante, cette séquence aurait dû être le parti pris de tout film, qui finalement est bien trop sage pour le potentiel qu’il avait. Patrick Hughes refait donc le même schéma que pour Expendables 3 – gâcher un divertissement qui aurait pu être beaucoup plus déjanté – là où le bonhomme avait pourtant marqué des points avec son premier film, le crépusculaire Red Hill.


POUR LES FLEMMARDS : Buddy-movie poussif, faiblard et assez laid, à peine sauvé par l’énergie du casting. Mention spéciale à cette scène de rencontre mémorable entre Salma Hayek et Samuel L. Jackson.

NOTE :



Bande-annonce de Hitman & Bodyguard :

Publicités

Donne ton avis si tu dors pas...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s