CRITIQUE

[CRITIQUE ASIE] DRAGON BALL SUPER – #61 À #70

dragon-ball-super-7-verdict
Ça y est, le mystère sur Black est enfin révélé ! Zamasu, un ennemi terrifiant et malin, a mis en marche son plan « Zéro-Humain », et Goku, Végéta et Trunks sont au cœur du conflit. Ces derniers, abasourdis, désemparés, doivent maintenant affronter de face ces adversaires aux pouvoirs démesurés. Le combat est rude, et les deux camps déploient des bottes secrètes qui ravagent encore plus le monde de Trunks… Mais les héros parviennent finalement à sauver le monde, et la vie peut suivre son cours… de façon pittoresque, n’est-ce pas Aralé !?


Barème :

  • Super ! : cet épisode vaut ni plus ni moins son titre de Dragon Ball Super. Une idée folle ? Un combat monstrueux ? Un humour au top ? Tout ça en même temps ? A ne pas louper !
  • Agréable : sans pour autant être une tuerie, l’épisode est à voir pour quelques particularités réjouissantes : une ambiance, des blagues, un personnage… A voir par curiosité.
  • Intolérable : le blasphème ultime, celui qui ne sert strictement à rien, n’avance à rien, ou encore ne respecte rien. Genre le mot « inutile » aurait pu être créé pour ça ! A bannir direct !


Critiques Dragon Ball Super



EPISODE 61Les ambitions de Zamasu. Le terrible plan « Zéro-Humain » dévoilé ! 

Goku et Zamasu dans Dragon Ball Super #61

Goku et Zamasu dans Dragon Ball Super #61

[Diffusé le 09 octobre 2016] – Fichtre ! Nous voilà en face de l’un des meilleurs épisodes de Dragon Ball Super à ce jour (ouais on avait dit la même chose pour le 56, mais rien à cirer !). Cette fois, on a droit à de sérieuses explications sur Black et Zamasu, et malgré toutes les incohérences que ça comporte (du même genre de Terminator, où comment John Connor peut-être vivant alors que son père vient du futur), on se laisse porter tranquillement, absorbé par toutes ces informations passionnantes. De plus, toutes ces révélations accentuent encore plus la folie de Zamasu (bon, le mec a tué tous les Dieux, c’est un peu abusé), et grâce à ça, on a enfin une scène digne de ce nom pour un Goku totalement furieux ! C’est frissonnant, saisissant, et par-dessus tout calibré comme un vrai Dragon Ball Z pur et dur. Tout comme la fin et cette explosion de pouvoir absolument dantesque de Trunks. Vite, la suite ! Verdict : Super !


EPISODE 62 : Je vais protéger ce monde ! Les supers-pouvoirs de Trunks explosent !

ep-62

Trunks dans Dragon Ball Super #62

[Diffusé le 16 octobre 2016] – Après l’explosion des pouvoirs d’un Trunks en rage – c’est son arc, son moment de la mort qui tue, mais c’est (souvent) moche, mal animé et ça dure à peine plus de 4 minutes, youpi ! -, place à la parlote stérile et au remplissage agaçant. Cet énième retour dans le présent casse totalement le rythme (genre on se tape des allers-retours comme on fait les courses), et n’apporte que très peu de choses que dalle au récit. Entre Beerus qui prend à la cool le fait qu’il se soit planté alors que finalement il se soucie secrètement du futur (mais va dormir Beerus, t’es un Dieu de la Destruction, tu t’en bats les reins !), et surtout Piccolo qui dit n’importe quoi (une technique comme ça contre un Kaioshin : *facepalm*), on est pas aidé. Entre le baby-sitting et les idées à la con, le namek n’aura vraiment brillé qu’à l’épisode 34. C’est léger sur 62 épisodes… Heureusement, Gohan commence enfin à tilter qu’un truc étrange se passe (tiens, c’est vrai, j’ai vu Trunks la dernière fois !), Tortue Géniale est apparu, et Gowasu prend conscience du bordel. Verdict : agréable


EPISODE 63 : Ne salissez pas le sang des saïyens ! Le combat intense de Végéta ! 

Végéta et Black dans Dragon Ball Super #63

Végéta et Black dans Dragon Ball Super #63

[Diffusé le 23 octobre 2016] – Bon, on ne sait pas par quel miracle, mais Trunks est blessé, mais vivant. Zamazu et Black Goku l’ont épargné : ouf ! Sont sympas ces zigotos en fait. Du coup, Mai décide encore de se les faire – cette fois avec une balle de fusil à la con qu’elle a depuis le début (!) -, mais bien sûr, ça mène nulle part. Et c’est un Trunks « senzuté » et « over-cheaté » qui doit revenir à la charge. Moment cool qui aurait eu plus d’impact sans ce foutu épisode 62 casseur de rythme. Puis débarque les saïyens, Bulma et la jarre du Mafuba. Là encore c’est inutile, cette dernière tombe en miettes (epic fail) quand Zamazu explose la Time-Machine – pas d’inquiétude, la femme de Végéta à penser à prendre son garage Carglass, donc pas de suspens… Heureusement, Zamazu se prend un méchant mistral pendant un monologue (scène très drôle), le Prince des saïyens se fout enfin en rogne et balance du lourd dans la tronche de Black (c’est court, mais intense et bien animé), et le fait de voir Goku couvrir ses arrières pendant le combat, de les voir s’associer comme ça, redore l’épisode. Point culture : Whis est un ange. Littéralement. On le place là, comme ça, un peu comme ils le placent eux, à l’arrache. Verdict : agréable


EPISODE 64 : Prosternez-vous ! La naissance explosive de la fusion de Zamasu !

ep-64

Zamasu dans Dragon Ball Super #64

[Diffusé le 30 octobre 2016] – La Toei ne sait plus quoi inventer pour étirer l’arc de Trunks. A toute cette accumulation d’idées foireuses ne manque qu’un Yamcha Super Saïyen ! Ça part déjà mal quand ce choupinou de Rose Black s’invente une colère pour fabriquer une faux, mais ça devient assez lamentable quant cette arme lui permet de faire une faille totalement inexplicable dans le ciel, grâce à laquelle il peut, tranquille, créer des clones et empêcher Goku de se téléporter… Mais bien sûr ! Tout ça sans un combat décent, évidemment ! La suite ? Oh, bah Zamasu s’en va friter Trunks, mais ce dernier est occupé à apprendre le Mafuba grâce à la vidéo « Les Tutos de Piccolo« . Heureusement, Bulma chaudasse est là pour faire… Diversion ? Gagner du temps ? Tester son sex-appeal ? On sait pas trop. Bref, c’est naze, cette histoire de Mafuba repart comme elle est venue, et même cette fusion tant attendue arrive comme un cheveu sur la soupe, sans qu’on puisse profiter plus de deux secondes et demi de ce Zamasu Dieu Highlander Black & White. Verdict : intolérable


EPISODE 65 : Le jugement dernier !? Le pouvoir ultime du Dieu suprême ! 

ep-65

Zamasu dans Dragon Ball Super #65

[Diffusé le 06 novembre 2016] – On pourrait s’attarder sur la première partie, qui coupe encore et toujours le rythme du combat en montrant la résistance fuyant la catastrophe. On pourrait facilement tirer sur Zamasu qui n’arrête jamais de parler et en devient lourdingue, tout ça pour radoter « mon plan zéro n’humain, ma puissance brille de milles feux, z’êtes trop faibles bande de zamel ». Mais on préfère garder en tête les techniques classes et destructrices qu’utilise ce Dieu Suprême, la frénésie dont font preuve Goku et Végéta pour battre l’ennemi, ou l’acharnement de Trunks qui, encore une fois, s’énerve pour décupler ses forces, le tout dans une démonstration de force pour le moins spectaculaire. Mais aussi et surtout, le double Canon Garrick et le sacrifice de Végéta (avec une armure qui vole enfin en éclats) sont des moments iconiques qui font du bien à Dragon Ball Super. Et big up à Franky 8 ! Verdict : agréable


EPISODE 66 :  Combat final ! La puissance miraculeuse d’un guerrier impitoyable !

Végétto dans Dragon Ball Super #66

Végétto dans Dragon Ball Super #66

[Diffusé le 13 novembre 2016] – N’importe quoi ! Voilà le terme le plus utilisé pendant le visionnage de l’épisode 66. La preview envoyait du lourd avec la présence de Végétto, et comme prévu le passage ne dure pas bien longtemps. Alors certes, ce moment est monstrueux en terme d’animation, et la tension est à son maximum (même le brin d’humour passe très bien). Mais alors le reste ! L’explication de la moitié du visage genre Double-Face style Schumacher de Zamasu, la légende des Potalas bafouée en deux-deux, la nouvelle « forme » de Zamasu, l’instant « Trunks répare son épée », la légende des Potalas encore une fois violée, Bulma qui ramène pépère la machine près du champ de bataille (elle a toujours pas compris), et enfin ce final franchement facile : c’est du n’importe quoi. Une conclusion assez décevante en terme d’idées, mais encore une fois, les séquences de combats sont bien nerveuses, et certains dessins pètent vraiment la classe. Verdict : agréable.


EPISODE 67 : Avec un nouvel espoir au coeur ! Adieu Trunks !

ep-67

Goku, Végéta et Trunks dans Dragon Ball Super #67

[Diffusé le 20 novembre 2016] – Zamasu n’est pas mort ! Grosse surprise, l’épée Genkidama complètement débile de Trunks n’y a rien fait. Le Dieu s’est transformé en un gros nuage noir (?) qui crache des rayons (??) pour absorber l’Univers entier (???). Ça continue donc dans le WTF, mais pour le coup, on se prend facilement au jeu, surtout grâce à l’ampleur dramatique déployée (and the winner is : Zamasu !). Seulement, comme il est temps de conclure cet arc, il s’agit d’accélérer les choses. Donc en vrac, on a : Zen’o qui fait son balèze (ça lui donne de l’envergure, c’est bien), une idée de Goku sympa (pour le double Zen’o), une solution de Whis concernant Zamasu et le futur terriblement affligeante (soit tu fais ça dès le début, soit tu le fais pas !), qui implique donc une résolution du sort de Trunks et Mai immonde. Quant aux adieux de Gohan, c’est mignon et assez émouvant, même si on a plus envie de lui dire d’aller se faire voir avec son espoir à deux balles (t’étais où mec quand ça pétait ?). Ah, et détail inutile : on apprend qui est le père de Whis et Vados. Verdict : agréable.


EPISODE 68 : Apparais Shenron ! A qui appartient ce vœu !? 

ep-68

Shenron, Goku et ses amis dans Dragon Ball Super #68

[Diffusé le 27 novembre 2016] – Dans un déclic de générosité et un élan de gentillesse, Goku décide de rassembler les Dragon Ball pour enfin ressusciter Maître Kaïo. Effort louable, qui va se confronter à l’égoïsme de quelques-uns. Episode de transition entre deux arcs (on risque d’en bouffer), cette histoire n’apporte – par définition – rien du tout, mais il est agréable à suivre. C’est dans des moments comme ça qu’on apprécie de revoir les Tortue Géniale, Oolong ou même Pilaf et sa bande pour nous faire sourire. A l’inverse, se taper de nouveau un Gohan mièvre avec sa fille malade – kof kof – alors qu’elle a un pauvre rhume, ça alimente sa réputation de blaireau (c’est Videl qui aurait dû intervenir). Enfin bon, tout ça reste gentil, mais ce qui est assez affligeant, c’est de voir le soin apporté aux dessins pour un épisode à la con, quand l’arc précédent possédait des pépites de bouse. Verdict : agréable


EPISODE 69 : Goku vs Aralé ! La Terre au bord de l’explosion après leur bataille ?

Goku et Aralé dans Dragon Ball Super #69

[Diffusé le 04 décembre 2016] – On était pas loin d’un épisode génial. Dès le début, la petite musique remet direct dans l’ambiance Dr. Slump, avec ce soleil si particulier qui sourit, ses quelques personnages cultes et Aralé qui court en défonçant tout sur son passage. Q’il s’agisse de l’absurdité propre au manga culte de Toriyama, de retrouver Senbeï Norimaki et une de ses inventions super cool, ou plus important de montrer le fameux caca rose si emblématique, tous ces éléments drôles font grandement plaisir à voir. Quand bien même le côté gag n’arrive pas à la cheville de la folie du maître. Dommage également que ça parte dans un rapport de force entre Aralé et les saïyens – qui sert à ridiculiser une fois de plus Végéta – alors qu’il y avait moyen de faire bien mieux (en fait, la faiblesse de l’épisode, c’est qu’il un épisode de Dragon Ball Super). Si seulement ça avait été plus encore dans la débilité profonde et naïve typique du manga. Mais on ne boudera pas pour autant ce moment de détente très drôle et irrationnel, qui aurait pu s’étirer avec un deuxième épisode où Caramel-Man ferait des siennes ! Verdict : agréable


EPISODE 70 : Le challenge de Champa ! Battons-nous au base-ball !

Yamcha dans Dragon Ball Super #70

Yamcha dans Dragon Ball Super #70

[Diffusé le 11 décembre 2016] – Une fois encore, on frôle l’épisode excellent. Décidément, les fillers post-Trunks ont bouffé du lion (ou plutôt du loup) car d’une simple partie de base-ball, Dragon Ball Super s’envole dans une vingtaine de minutes au comique franchement réussi. Alors bon, cette manie qu’ont Son Goku et Végéta de se transformer en Super Saïyen Blue pour tout et n’importe quoi devient irritante, la confrontation entre Beerus et Champa est déjà vu (mais toujours drôle), seulement cette fois, Yamcha devient un peu la star de ce moment hilarant, et ce pour le plus grand plaisir. L’épisode est presque bien rythmé (ça reste un peu trop longtemps sur Goku), les blagues fusent, l’ensemble est léger mais captivant, bref c’est totalement récréatif . Et on était vraiment, mais alors VRAIMENT, en passe de mettre Super ! à cause de la blague finale, pleurer de rire. Verdict : agréable



Logo Note LCDFPOUR LES FLEMMARDS : L’arc Trunks se termine ici, et bien qu’on ait vraiment adoré Zamasu et Black Goku comme ennemis, la résolution est bancal. Malgré la poudre aux yeux efficace déployée (parfois même grandiose) constitué de fan-service qui carbure à plein tube, de séquences d’action à couper le souffle, et d’une fin pas aussi rose que prévue, ça cache difficilement la misère de certaines idées déplorables. C’est donc une fois encore un constat mitigé, mais loin d’être épouvantable. D’autant que, pour une fois, les 3 épisodes  fillers post-Trunks sont aussi drôles qu’agréables à regarder.



Pour relire tous les verdicts des épisodes précédents/suivants :


fan-dbs-vegeto-et-cie

Publicités

8 réponses »

  1. Dans l’épisode 62 de dragon ball super , c’est le bazar total:

    D’abord on sait déjà que Goku super sayan bleu > Goku super sayan 3 > gros bou > cell > Trunks

    Et maintenant on voit Trunks > Goku super sayan bleu ????? , puisqu’il arrive à résister seul face à Black et zamasu

    Franchement , ce type devrait retourner sur les bancs de l’école , et ce n’est pas un problème de Toryama , mais c’est ce type réalisateur , ce Kimitoshi Chioka , il fout tout le bazar. Si Toryama lui dit de faire du A , ce Kimitoshi Chioka va faire du B

    J'aime

    • Je crois qu’ils expliquent quelque part que Trunks s’est entraîné après son combat contre Cell + une motivation inouïe pour sauver les siens, d’où sa soudaine puissance. J’avoue c’est un peu poussé, mais je le vois comme ça.

      Aimé par 1 personne

Donne ton avis si tu dors pas...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s