CRITIQUE

[CRITIQUE] STARDUST, LE MYSTÈRE DE L’ÉTOILE

stardust-aff-frFICHE TECHNIQUE

  • Sortie : 24 octobre 2007
  • Titre original : Stardust
  • Réalisateur : Matthew Vaughn
  • Scénariste : Jane Goldman et Matthew Vaughn, d’après le roman éponyme de Neil Gaiman
  • Acteurs : Charlie Cox, Claire Danes, Michelle Pfeiffer…
  • Compositeur : Ilan Eshkeri
  • Genre : Poussière d’étoile
  • Pays : Amérique/Angleterre
  • Durée : 2h10


Au ravissant petit village de Wall, qui jouxte le royaume des fées, Tristan Thorn croit être amoureux de la belle Victoria. Pour lui prouver la force de ses sentiments, il décide d’aller, rien que pour ses beaux yeux, chercher un morceau d’une étoile récemment tombée du ciel et de le lui offrir en gage d’amour. Sauf qu’en tombant, l’étoile en question s’est matérialisée en une jeune femme qui aimerait fort retourner dans sa galaxie et n’a aucune envie de devenir un cadeau de mariage pour demoiselle Victoria. Les choses se compliquent encore lorsque se lancent à la poursuite de l’astre déchu une sorcière en quête de jeunesse éternelle et un prince en mal de trône…

Disons-le tout de suite, c’est un film charmant. Et d’autant plus charmant qu’il mêle plusieurs genres. Nous avons ici du conte de fées, de la romance, de l’aventure, du fantastique et de l’humour. Oui messieurs-dames, tout cela à la fois ! C’est mignon, c’est touchant, c’est enlevé, c’est romantique. Et ce mélange, loin de produire un pêle-mêle brouillon, fait au contraire de Stardust un bonbon gourmand à même de plaire au plus grand nombre puisqu’il y en a quasiment pour tous les goûts.

Les seconds rôles sont particulièrement savoureux. Michelle Pfeiffer en mégère obsédée par son âge, Robert De Niro en pirate des airs aussi précieux qu’un lord anglais, Rupert Everett en prince fantôme, Sienna Miller en pimbêche villageoise ou Peter O’Toole en vieux tyran agonisant forment autant de personnages pittoresques et contrastés qui apportent un formidable complément à l’histoire d’amour entre Tristan (Charlie Cox, Monsieur Daredevil) et Yvaine l’étoile (Claire Danes). (Parce que, oui, Tristan va effectivement vite comprendre que celle qu’il aime vraiment, c’est Yvaine et non Victoria. Mais rassurez-vous, ce n’est pas du spoil, vu qu’on voit le truc venir dès leur première rencontre !)

Bon d’accord, ce n’est sans doute pas un chef-d’œuvre. La mise en scène n’est pas forcément des plus originales et les effets spéciaux ont déjà un coup de vieux dans l’aile. Mais vraiment ce n’est pas bien grave. C’est un film « feel good », sans aucune prétention, qui ne cherche jamais à épater plus haut que sa pellicule. Ce Stardust (= poussière d’étoile en anglais) porte donc bien son nom car il met des paillettes plein la vue. On s’évade, on rêve, on rit, on se détend, et on sort de là avec une humeur toute recolorée de rose. Que pourrait-on demander de plus ?


Logo Note LCDFPOUR LES FLEMMARDS : C’est un peu comme à la Foir’Fouille : il y a de tout pour tout le monde. Mais loin de nuire au film, cela en fait au contraire une friandise à savourer sans modération.

NOTE : 4/5



Bande-annonce de Stardust, le mystère de l’étoile :

Publicités

Donne ton avis si tu dors pas...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s