CRITIQUE

[CRITIQUE] AU BORD DU GOUFFRE

au-bord-du-gouffre-affFICHE TECHNIQUE

  • Sortie : 13 mars 2012
  • Titre original : The Ledge
  • Réalisateur : Matthew Chapman
  • Scénariste : Matthew Chapman
  • Acteurs : Charlie Hunnam, Liv Tyler, Patrick Wilson…
  • Compositeur : Nathan Barr
  • Genre : Catho vs Athée
  • Pays : Amérique
  • Durée : 1h55


The Ledge ou Au bord du Gouffre, sorti en 2012 (soit l’année de production de la saison 5 de Sons of Anarchy, gardez ça en tête pour plus tard), est film passé inaperçu et pour cause, celui-ci est sorti directement en DVD. Alors comment Diable en parlons-nous ici ?! C’est bien là la magie de Netflix. Un soir comme les autres, vous rentrez du boulot, vous vous ouvrez une petite bière des familles et vous cherchez un film à regarder. Le classique défilé hypnotique de tous les titres vus et revus commence quand soudainement, un titre vous interpelle !

Est-ce parce que le titre est trop cool ? Non, Au bord du Gouffre un lundi soir, on peut mieux faire ! Est-ce parce qu’il a reçu une récompense ? Peut-être, mais à moins d’être vraiment fan de films indépendants, Sundance fait moins rêver que les Oscars. Non, la raison est plus simple : le casting ! Charlie « Jax » Hunnam (Sons of Arnarchy, Pacific Rim) y campe le rôle principal et en plus, il sourit ! Intriguant… En continuant à lire, vous apprenez que Liv Tyler lui donne la réplique, drôle de mélange ! Juste comme ça, le film se lance sur votre écran.

Comme tous les films indépendants, l’ambiance est lourde et il y a très peu de musique. Il faut un moment avant de savoir si on a vraiment bien fait de prendre 1h50 de notre temps pour « bader ». Quand Jax… pardon… Gavin Harris (Charlie Hunnam) apparaît à l’écran, il est perché sur le toit d’un immeuble prêt à sauter dans le vide. Ça commence bien ! Très vite il est rejoint par l’inspecteur Hollis Lucetti (Terrence Howard), chargé de le dissuader de mettre fin à ses jours.

S’ensuit une conversation entre deux hommes que tout oppose, qui sera le fil conducteur de l’histoire. L’un est Athée, l’autre Catholique. Hollis est marié et père de deux enfants, quand Gavin lui, est divorcé et vit avec son ami homosexuel. À travers le récit du suicidaire, les indices s’alignent nous permettant petit à petit de comprendre comment les protagonistes en sont arrivés là. N’attendez pas de réponses faciles. Pensez plutôt à un meuble Ikea à monter sans notice.

Gavin, malgré son sourire poli et son petit boulot de directeur adjoint dans un hôtel, est un homme révolté et perturbé. Pour défendre ses convictions, son discours est provoquant et sans détour. Il préférera enfoncer la porte plutôt qu’utiliser la clé. Alors quand il rencontre Shana (Liv Tyler) sa voisine frigide, ultra catholique et très peu sûre d’elle, il décide de la secouer un peu en lui mettant des idées « impures » dans la tête.

Quel homme n’a jamais eu le fantasme de la nonne effarouchée qui devient tout à coup une bête de sexe ? Seul problème, celle-ci est mariée à Joe (Patrik Wilson), un prêtre plutôt flippant qui prêche la bonne parole à la façon d’un psychopathe sous amphétamines, tout en rabaissant sa femme. Bien sûr, Gavin veut maintenant sauver Shana du méchant Joe, mais l’intérêt du film est ailleurs.

Les scènes entre Humann et Wilson sont simplement parfaites. Voir « Super Catho » essayer de faire bouffer de la Bible à « Super Athée » et sentir la peur de Shana « la soumise » (rien à voir avec le bondage, promis) se demander si elle va s’en prendre une avant à la fin, donne au film une dimension stressante – presque gênante – qui nous pousse à continuer le visionnage, comme une sorte de curiosité malsaine.

Bien que Liv Tyler délivre une interprétation juste de la femme à la recherche de l’absolution, Shana reste quand même la « pauvrette » de l’histoire et son manque d’indépendance ainsi que son côté victime la rend vite agaçante. On regrette aussi le manque de profondeur du personnage de Terrence Howard qui, comparé aux trois autres, n’est pas suffisamment exploité alors que son histoire est directement impactée par celle de Gavin Harris.

The Ledge est un film psychologique à suspens qui interroge sur le sens du mot « conviction ». Une conviction doit-elle obligatoirement passer par un dévouement religieux ? Une personne non religieuse n’est-elle pas capable de sacrifice ? Il est clair que le film n’a rien de drôle (ou alors vous êtes de ceux qui maltraitaient les petits animaux quand vous étiez petit…) mais, contre toutes attentes, il est prenant et on souhaite en connaître le dénouement. La sortie directe en DVD est justifiée, l’anonymat du long métrage légèrement dommage.

Pour la touche folklorique, les fans de SOA retrouveront à certains moments la démarche de rebelle flingueur de leur biker préféré. Et oui Charlie, pas facile de lâcher Jax Taylor pour faire du film indé entre deux saisons. On a bien vu que t’avais gardé ton baggy et ta nuque longue !


POUR LES FLEMMARDS : Une curiosité cinématographique qui aborde sans complexe des thèmes rarement exploités et souvent tabous (religion, homosexualité et adultère). Et si c’est ton délire, il y a aussi Liv Tyler à moitié nue !

NOTE : 3/5

Publicités

2 réponses »

Donne ton avis si tu dors pas...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s