CRITIQUE

[CRITIQUE] CREED, L’HÉRITAGE DE ROCKY BALBOA

Creed Affiche FRFICHE TECHNIQUE

  • Sortie : 13 janvier 2016
  • Titre original : Creed
  • Réalisateur : Ryan Coogler
  • Scénaristes : Ryan Coogler et Aaron Covington
  • Acteurs : Michael B. Jordan, Sylvester Stallone, Tessa Thompson…
  • Compositeur : Ludwig Göransson
  • Genre : Rocky 7
  • Pays : Amérique
  • Durée : 2h10


Alors qu’en 1990, Rocky perdait toute crédibilité dans un Rocky V aussi médiocre que la coupe de cheveux de Tommy Gun, son adversaire pourrave, Stallone revenait pour un dernier tour de piste 16 ans plus tard avec Rocky Balboa, une sorte d’adieu au personnage où l’on retrouvait quasiment tout ce qu’on voulait : de la nostalgie, et surtout beaucoup d’émotion. Une fin parfaite, pour cette icône créé en 1976.

Du coup, quand l’annonce d’un nouveau film est tombé, ça nous a foutu la rage. Vraiment. On a enfilé nos vieux gants afin de se défouler, en allant taper deux trois mémés dans un centre de redressement pour grand-mère, et faire un massacre. Bon, on est ressorti en sang, vu la branlée qu’on s’est ramassée, mais ça nous au moins permis de se rendre compte d’une chose : peut-être que papy Stallone pourrait encore nous surprendre…

Mais loi débile américaine oblige, maintenant il faut faire du neuf avec du vieux. Là où certains « rebootent » des franchises, d’autres font des suites hommage, ou bien des spin-off. Creed : l’héritage de Rocky Balboa, lui, ne se casse pas le bol : il fait tout ça en même temps ! C’est genre un reboot de la saga tout en faisant un remake du premier, mais s’avère également être un spin-off qui fait aussi office de suite ! Truc de fou le bordel ! Et forcément, dis comme ça, c’est catastrophe assurée… Vraiment ?

Hélas, on aurait bien aimé déblatérer sur cette mode à la con de faire revivre de belles et anciennes œuvres pour les saccager. On aurait pris un malin plaisir de dire que l’histoire de cet Adonis Johnson (Michael B. Jordan, époustouflant), on s’en contrefout royalement ! Mais le fait est que ce nouveau personnage, fils du légendaire Apollo Creed, apporte une fraîcheur d’enfer à l’univers, se battant non pas pour forger sa légende comme Rocky, mais bel et bien s’émanciper de ce lourd fardeau que lui apporte un tel héritage, et prouver qu’il mérite tout autant sa place dans ce monde grâce à ses talents de boxeur.

Ça aurait été cool aussi de se moquer de ce vieux croulant de Sylvester Stallone, en déchéance suprême sur un ring ! Seulement, le scénario est plus malin que ça, et met papy au second plan – tout en étant omniprésent -, en vieil entraîneur briscard qu’il est, drôle oui, mais bouleversant surtout, principalement grâce à deux scènes fortes (quand il parle de son passé et, bien évidemment, de sa femme) heureusement trop courte car on aurait pu chialer comme des gamines.

Et puis y’a l’autre là, Ryan Coogler ! Le réalisateur et scénariste de Creed : l’héritage de Rocky Balboa, en plus d’apporter un script intéressant qui joue tranquillement avec les hommages ou les clins d’oeil à la saga sans que ce soit aberrant (on a droit au fameux « training montage », à l’histoire d’amourette comme dans le premier Rocky, ou des références obligées à Paulie), monsieur t’offre une mise en scène aux petits oignons, et se permet même des plans séquences puissants, dont un concernant tout un combat, partant d’un Adonis en pleine préparation dans son vestiaire,  jusqu’au gong final qui se termine par un joli KO. Immersion totale ! 

Et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, car pour l’affrontement final – moment toujours très attendu dans ce genre de film ! -, le mec parvient à te faire plonger dedans en douceur, tout en te foutant une pêche de bâtard, avec frissons en prime (aidé par une soundtrack rappelant fortement celle de Bill Conti, dont l’un des thèmes est repris avec maestria à un passage crucial du duel). Et ce n’était vraiment pas gagné, vu l’adversaire tout pété que Creed doit affronter…

Bref, voilà. Vous l’aurez compris, on a aucun plaisir à chroniquer ce Creed sincère et authentique, qui passe le flambeau avec un respect sans faille, alors ça nous énerve encore plus. Du coup, on va se refaire la saga au complet et, gonflé à bloc, on va prendre notre revanche contre les mamies surentraînées, et leur faire bouffer leurs dentiers. Ouais, c’est gratuit, et ça n’a aucun rapport avec le film, mais on a rien à cirer. Tremblez mémés, on arrive !


Logo Note LCDFPOUR LES FLEMMARDS : Creed réanime une saga qu’on pensait définitivement morte avec une sincérité et une réussite exemplaire, tout en instaurant un nouveau départ. Un uppercut qu’on aimerait ressentir bien plus souvent !

NOTE : 4/5



Bande-annonce de Creed : l’héritage de Rocky Balboa :

Publicités

Donne ton avis si tu dors pas...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s