CRITIQUE

[CRITIQUE ASIE] FIRESTORM

Firestorm Aff FR

FICHE TECHNIQUE

  • Sortie : 8 septembre 2015 (DVD/Blu-Ray)
  • Titre original : –
  • Réalisateur : Alan Yuen 
  • Scénariste : Alan Yuen
  • Acteurs : Andy Lau, Gordon Lam, Yao Chen…
  • Compositeur : Peter Kam
  • Genre : Polar musclé routinier
  • Pays : Hong-Kong
  • Durée : 1h50


Le polar musclé made in Hong-Kong, c’est la promesse d’une régalade sans foi ni loi. Et l’histoire de Firestorm prévient sans détour qu’il ne sera pas un cas à part. Submergé par des attaques répétées et meurtrières d’un gang de braqueurs organisé à la perfection, la police emploi des méthodes toutes aussi radicales, et les poursuites causent des dégâts monstrueux dans toute la ville. Ça sent la poudre, ça sent l’explosion, ça sent bon quoi.

Le cahier des charges et ses clichés indispensables sont ici parfaitement respectés : le héros est un flic surhumain, voir increvable – il peut très bien survivre à une explosion comme à une chute d’un immeuble -, les taupes et trahisons pas toujours claires ne sont pas épargnées, et la pyrotechnie dantesque nous explose la rétine – plus dans le montage et la nervosité des scènes que des CGI parfois laides.

C’est d’ailleurs le point fort du film de Alan Yuen (scénariste de New Police Story). Sa réalisation est fluide, et permet d’apprécier avec grand plaisir ses moments de bravoure pour le moins époustouflants : qu’on assiste à l’incroyable attaque d’un convoi en introduction, à une baston abusée qui voit deux protagonistes suspendus au-dessus du vide sur une grille branlante, ou au final explosif qui ne fait pas dans la demi-mesure (que ce soit en terme de spectacle ou de durée !), Yuen maîtrise très bien ses outils, même s’il tend parfois à aller un peu loin en exagérant certains passages (pas vraiment une nouveauté dans le cinéma asiatique en même temps).

Bien entendu, il est de notoriété que ce genre de film possède sa scène choc, une routine qui, en général, fait son petit effet. Firestorm n’échappe pas à la règle : la façon dont elle est tournée est admirable, terriblement triste, et s’achève sur un Andy Lau hors de lui (l’acteur est un élément fort du film).

Seulement voilà, Firestorm n’est qu’un autre film d’action lambda comme ils en font à la pelle là-bas. Tout réside dans le spectaculaire et la tension, mais le film possède quelques défauts qui hélas nous font un peu décrocher. A commencer par un rythme qui piétine un peu car le récit est franchement alambiqué. C’est n’est pas forcément complexe à comprendre, mais il est facile de s’y perdre à cause de détails superflus, alors qu’à l’inverse les personnages n’ont aucune consistance. De plus, certains dialogues n’amènent à rien, des invraisemblances sont distillés ça et là dans le scénario, et les scènes d’action – aussi bien foutues soient-elles ! – arrivent la plupart du temps comme un cheveu sur la soupe. 


Logo Note LCDFPOUR LES FLEMMARDS : Scénario confus sur rythme inégal, Firestorm est néanmoins sauvé par des moments de bravoure nerveux et impressionnants, et un Andy Lau toujours au top.

NOTE : 3/5



Bande-annonce de Firestorm :

 

Publicités

Donne ton avis si tu dors pas...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s