CRITIQUE

[CRITIQUE] FURY

Fury aff FR

FICHE TECHNIQUE

  • Sortie : 22 octobre 2014
  • Titre original : –
  • Réalisateur : David Ayer
  • Scénariste : David Ayer
  • Acteurs : Brad Pitt, Logan Lerman, Shia LaBoeuf, Jon Bernthal…
  • Compositeur : Steven Price
  • Genre : Tank à faire la guerre
  • Pays : Etats-Unis
  • Durée : 2h15


David Ayer revient pour nous parler une nouvelle fois des mecs. Des vrais. Des mâles qui puent, ceux qui cherchent éperdument à savoir qui a la plus grosse. Cette fois, en lieu et place d’avoir Scwharzy en chef de groupe dans le monde du cartel – pour le raté Sabotage sorti la même année -, le réalisateur a convoqué Brad Pitt pour une épopée sanglante pendant la Seconde Guerre Mondiale. 

Et comme chacun le sait, Brad Pitt en pleine guerre, il est pas si mignon que ça. Rappelez-vous, quand monsieur entend avoir ses scalps, inutile de discuter : il aura ses scalps. Alors quand il désire ardemment exploser le maximum de nazis dans une Allemagne ravagée, on se met pas vraiment en travers de sa route. Surtout si vous lui donnez le commandement d’un tank prénommé Fury, et que sa mission consiste simplement à détrôner les boucheries Charal. Un taf qui requiert de perdre un peu de son humanité, mais aussi des hommes capables de le suivre.

Ça tombe bien, les furieux qui l’accompagne sont tout aussi barge, voir même plus encore. Trop même pour avoir une quelconque originalité. Entre Jon Bernthal (The Walking Dead) qui joue aux durs méchants tout pas beau, Shia LaBoeuf (Des hommes sans loi) qui se sent guidé par Dieu, ou Michael Peña (End of watch) qui ne sait que pousser des jurons en mexicain, on atteint un sommet dans le cliché pourri.

Rien ne s’arrange quand le petit nouveau débarque dans le groupe, le très surprenant Logan Lerman (Noé), un dactylo plus entraîné à taper un maximum de mots à la minute que taper des allemands. Embarqué dans ce combat qu’il ne veut pas, il rejoint des hommes qui ne veulent justement pas de lui non plus. Même Brad Pitt n’a pas envie de voir cette tronche de puceau à côté de lui. Sauf que, chef de groupe oblige, il va lui apprendre ce que c’est que la guerre. Ses rudiments, sa dureté, sa frontière infime entre la vie et la mort. Et « tank à faire », de manière assez radical, parce qu’on a pas de temps à perdre avec ces conneries. Il faut dézinguer du boche.

Rien d’original sous le soleil en fait. Sauf que voilà, on se prend facilement au jeu de Fury. Il y a quelque chose de prenant là-dedans. Aussi facile que soit le scénario, les personnages ou l’instruction du nouveau (c’est par lui que le spectateur est censé s’identifier quand on découvre toutes les horreurs de ce conflit absurde), tout fonctionne bizarrement à merveille. Mais c’est dû à quoi finalement ?

Peut-être à cet affrontement de chars au combien impressionnant et épique, où la robustesse allemande face à l’impuissance américaine fait froid dans le dos… Peut-être à cette longue scène tour à tour intrigante puis inquiétante dans cette baraque où Brad Pitt et Logan Lerman profitent d’un peu de répit, avec deux femmes terrorisées… Ou encore à ce final interminable, où même si on se doute fatalement de son issue, on se sent imprégné, immergé dans ce massacre en règle.

En fait, quand Fury donne tout ce qu’il a, que ce soit en terme de prestations époustouflantes de certains acteurs (Pitt, LaBoeuf et Lerman) ou de scènes d’action dantesques, il arrive a nous attraper, nous hurler aux visages « prends ça dans ta gueule ! », et nous laisser sur le carreau. Puissant le bougre.


Logo Note LCDFPOUR LES FLEMMARDS : Loin d’être exempt de défauts et de gros clichés, on retient de Fury une tension palpable, un côté épique bien maîtrisé, et le talent de certains acteurs (Brad Pitt et Logan Lerman en tête).

NOTE : 3,5/5



Bande-annonce de Fury :

Publicités

Donne ton avis si tu dors pas...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s