CRITIQUE

[CRITIQUE] JOHN WICK

JOHN WICK AFF FR

FICHE TECHNIQUE

  • Sortie : 29 octobre 2014
  • Titre original : –
  • Réalisateurs : Chad Stahelski et David Leitch
  • Scénariste : Derek Kolstad
  • Acteurs : Keanu Reeves, Michael Nyqvist, Alfie Allen…
  • Compositeur : Tyler Bates
  • Genre : Neo Revenge
  • Pays : Amérique
  • Durée : 1h50


John Wick n’aime que trois choses dans sa vie : sa femme, sa caisse, et son nouveau chien. Sa femme est morte d’une maladie. Laquelle ? On s’en fout mec, elle est morte. Puis un peu plus tard, son chien est tué par un petit branleur russe. Pourquoi ? On s’en fout aussi, il est mort. Et au final, sa caisse est volé par ce même ruskov. Sérieux ? Et ouais mec, aucun respect je te dis.

Du coup, tu fais quoi toi dans une telle situation ? Tu pleures tes pertes ? Tu t’achètes le pire alcool dans le pire Lidl du coin ? Tu te mates l’intégrales de Sissi l’Impératrice pour te dire que y’a pire que toi dans la vie ? Petit joueur va ! Non, John Wick c’est pas vraiment son credo. Comme il est à la retraite (au chômage ?) et qu’il ne sait plus trop comment occuper ses journées, ben il décide de reprendre du service. Alors non, il n’était pas caissier chez Nature et Découvertes, parce qu’une vengeance à coup de jouet en bois ou autre planisphère bio, ça envoie pas vraiment le pâté. Non, John Wick, c’était un tueur.

Et pas n’importe lequel. Il était le meilleur. Celui qu’on engage pour buter Le Croquemitaine. C’est lui John Wick. Une putain de légende quoi. Du coup, le voila sapé comme un prince, les cheveux en arrière, la barbe bien taillé, prêt à en découdre. La cible : cette enflure de Iosef Tarasov (joué par Alfie Allen), ou le Schlingueur dans Game of Thrones, tout aussi péteux que dans la série. Tout ça, c’est l’intro du film, torchée en 15 minutes à peine.

Tout le reste, c’est un empilage constant de cadavres, avec tous une balle dans la tête en guise de signature. C’est simple, facile, ultra efficace, et Keanu Reeves défouraille de la racaille comme personne. Entre pirouettes, prises de judo et gun-fight, tu seras servi quoi que tu cherches. Des scénarios aussi con, on en a vu des tas. Et là, on touche quand même le fond. Pourtant, il faut dire aussi qu’un certain nombre de détails excellents pullulent dans ce John Wick étonnant.

Si on te passe en vitesse sur la classe folle de Keanu Reeves (au meilleur de sa forme pour ses 50 piges), du très bon cadrage des séquences d’action (tout est lisible sans s’exploser les yeux) et du second degré dosé à la perfection (on se marre très souvent), attardons-nous un peu sur cet incroyable univers dans lequel évoluent les personnages. 

Un monde bien à part, où t’as un service de nettoyage qui vient s’occuper des cadavres derrière toi, où les mises à prix sont monnaie courante, où est mis en place un hôtel spécial, rempli de tueurs qui se connaissent tous, que tu payes en pièces d’or, et qui t’oblige à suivre des protocoles bien spécifiques à surtout ne pas enfreindre. Car ici, ce n’est pas comme dans Le Transporteur, où Jason Statham s’instaure des règles inutiles puisqu’il les transgresse dans chacun de ses films. Non, si le règlement n’est pas suivi à la lettre, les conséquences sont réelles, radicales.

Et c’est ça qui plaît dans John Wick : il ne fait pas dans la demi-mesure. Les réalisateurs Chad Stahelski et David Leitch ne s’attardent pas sur une sous-intrigue mal exploité (déjà qu’il y a pas d’intrigue principale en soi !), ils ne cherchent qu’à prétexter de la façon la plus simple possible des affrontements plaisants. Et ils y arrivent sans mal.


Logo Note LCDFPOUR LES FLEMMARDS : Dans cet univers étonnamment brillant, John Wick détonne par la classe absolue et la bad-ass attitude de Keanu Reeves, l’humour très second degré et les scènes d’action réussies.

NOTE : 4/5



Publicités

Donne ton avis si tu dors pas...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s