CRITIQUE

[CRITIQUE] EDGE OF TOMORROW

edge of tomorrow

     L’appréhension d’aller voir Edge of tomorrow est légitime. Déjà, parce que le précèdent film de science-fiction dans lequel jouait  Tom Cruise n’était pas franchement une réussite (Oblivion était beau, mais insipide et pas très original). Ensuite car les œuvres du réalisateur, Doug Liman, ne transpirent pas non plus l’exploit cinématographique (voir Jumper ou Mr. et Mrs. Smith). Et enfin parce que voir la star américaine en armure défourailler une horde de monstres dans les différents trailers sentait vaguement l’actioner de base sans âme, bête et méchant, sur un sujet repris partout depuis longtemps (cinéma ou série télé).

     L’histoire parle d’une invasion extraterrestre, les Mimics, qui envahissent la Terre avec une telle férocité et organisation qu’ils ne laissent aucune chance à l’humanité. Luttant de toutes leurs forces, les humains tentent vainement des opérations militaires pour redonner l’espoir au monde. Pendant l’une de ces missions suicides, Bill Cage (Tom Cruise), envoyé au front alors qu’il n’est pas soldat, est tué au bout de quelques minutes. Mais il se réveillera la veille de cette bataille, et revivra cette journée à chaque fois qu’il mourra. Ses connaissances lui permettront de mieux connaître son ennemi, et peut-être de réussir à comprendre pourquoi ces Mimics sont si invincibles.

     Dès les premières minutes, on est happé dans le contexte apocalyptique de Edge of tommorow. La prestance de Tom Cruise n’est plus à prouver, mais il est tellement bon de rappeler qu’il est un acteur exceptionnel, qui bouffe littéralement la pellicule par sa cool-attitude et son exemplaire crédibilité dans n’importe quelles scènes de ses films, qu’on ne s’en privera pas. Le héros qu’il dépeint ici est à mille lieux de ses personnages dans Mission Impossible ou encore Jack Reacher : Bill Cage est un bureaucrate qui ne connaît rien aux combats. Il est plongé dans la fosse aux lions sans entraînement, sans expérience. Ce qui donne lieu, dans première partie du film, à des scènes plutôt comiques et décalées.

     Des scènes que maîtrise parfaitement Doug Liman, qui s’amuse à nous montrer des passages identiques sous différents angles, et qui arrive à ne jamais nous lasser malgré la redondance qu’on pourrait ressentir dans ce genre de film (Un jour sans fin avait quand même quelques longueurs). Cette première partie nous montre aussi la badass-attitude de l’actrice Emily Blunt (Looper), totalement convaincante dans ce rôle de symbole d’espoir pour le peuple, déambulant son énorme épée genre Final Fantasy VII dans les champs de bataille. Un plaisir de gamer, et ce n’est d’ailleurs pas le seul : les références à Gears of Wars plairont aux fans.

     Seulement, ces bons points sont un peu gâchés par une deuxième partie plus explicative et rentre dedans, qui n’est pas forcément sans déplaire, mais qui manque totalement d’originalité. Le scénario dérive en terrain plus que connu : le moyen de gagner contre les Mimics, le sentimentalisme obligatoire, les pauvres essais pour donner de la profondeur aux personnages, tout sent le réchauffé.

     De plus, la baston finale se déroule de nuit, du coup on ne voit ou ne comprend pas grand-chose à ce qu’il se passe. Ce qui est fort dommage car cette scène présente un décor palpitant et nous plonge littéralement dans un jeu vidéo, où on a tout simplement envie d’attraper une  manette et s’occuper nous-mêmes de ces monstres belliqueux.

     Pour conclure, un petit mot sur la finalité de l’histoire : nulle. Les affres de la prise de risque et autre singularité sont hélas d’une autre époque, d’un autre temps. Presque aurait-il fallu enlever les cinq dernières minutes du film.

POUR LES FLEMMARDS : Un fin plus ambiguë aurait propulsé Edge of tomorrow  à un autre niveau que celui de film d’action comique emballant et captivant. Même si Tom Cruise est magistral, et qu’on s’ennuie pas une seule seconde.

NOTE : 3,5/5

Publicités

1 réponse »

Donne ton avis si tu dors pas...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s