CRITIQUE

[CRITIQUE ASIE] NEW WORLD

New-World-affiche-12175

     Suite au décès du patron de Gold Moon, le plus important syndicat du crime en Corée du Sud, une bataille de succession fait rage entre le numéro 2 au sein de l’organisation, et le numéro 3. Afin de surveiller et de contrôler cette transition, la police met en place l’opération “New World” et fait appel pour cela à Lee Ja-sung (Lee Jeong-jae), un officier infiltré depuis de nombreuses années dans le syndicat. Mais alors, à la police ou à l’organisation criminelle, à qui Lee Ja-sung doit-il finalement sa loyauté ?

     Vous l’aurez compris, l’histoire n’est pas impressionnante, ni même originale : un flic infiltré malmené, une quête de pouvoir dans la mafia organisée, une police omniprésente pas si juste que ça, bref on a déjà vu ça des milliers de fois. Cependant, c’est tellement maîtrisé dans son propos, tellement magnifique dans sa mise en scène, et tellement percutant dans le traitement des personnages qu’il est interdit de s’arrêter à ce détail. Dans ce film, la pseudo simplicité du script se révèle finalement brillante ! Impitoyable !

     La réussite, et la principale qualité de New World, est dans l’évolution des personnages. Ils progressent dans un monde qu’on ne connaît pas, mais qu’on arrive assez vite à appréhender, et qu’au final on pense deviner les réelles intentions de chacun. Mais nous sommes dans un film coréen, et les surprises sont légions, car toutes ces idées préconçues sont sabrées dans des rebondissements divinement bien amenés, aux conséquences catastrophiques, dont l’un deux donnera lieu à la scène magistrale du film : un « massacre » dans un ascenseur digne du chef d’oeuvre qu’est Une journée en Enfer, en remplaçant les flingues par… des couteaux ! Sanglant !

     La réalisation de Park Hoon-Jung (scénariste de J’ai rencontré le Diable, rien que ça…) est des plus minutieuse, concise. Tout est magnifiquement fluide, les images sont très belles, et certains plans donnent des frissons. Encore un thriller du « pays du Matin calme » bien sournois et prodigieux.

POUR LES FLEMMARDS : Les acteurs sont très bons, et la mise en scène chirurgical. Une maîtrise parfaite, en tous points. Un film de mafia juste grandiose.

NOTE : 4/5

Publicités

Catégories :CRITIQUE, CRITIQUE ASIE

Donne ton avis si tu dors pas...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s